Quel océan ! Quelle course !

Bonjour les amis !

Quel océan !  Quelle course !

Départ très prudent, nous passons la bouée de dégagement 70 ème !

Des creux de 3-4 mètres dès le 1er bord au large de Groix.

Des vagues par dessus le pont et nous voilà trempés, frigorifiés par un vent d'ouest de 25nds forcissant.

Virage au 320 direction les Glénants et la flotte relativement resserrée.

Le mini 265 avance bien, nous remontons régulièrement des places.

Malheureusement, je suis pris d'un violent mal au cœur qui me couche à 4 reprises la tête en dehors du bateau.

Vidé, épuisé, j'appréhende la suite du parcours avec un vent qui tourne au Sud plus vite que prévu et qui annonce une remontée des Glénants à Belle-iles au près sous un vent de plus de 30nds et une mer hyper formée.

L'objectif de cette course étant de valider le bon fonctionnement du mini 265 (la première navigation depuis juillet!), je propose à Oriol de mettre prématurément un terme à la course.

Avec tout le brio et son expérience de pompier barcelonais de 47 ans, il convient que c'est une sage décision.

Barre à droite et nous rentrons sur Lorient pour arriver à  20h.

Quelle surprise! Nous sommes le 8 ème mini à avoir jeté l'éponge !

3 collisions au départ ont fait de gros dégâts !

La VHF crépite de messages de skippers en proie au même malaise (Beuuurk!).

Oriol, dont je n'ai eu le plaisir de faire la connaissance que la veille au soir, s'est avéré un excellent skipper et extrêmement sympathique. Nous nous sommes promis de refaire équipe une prochaine fois.

Au bilan, le dimanche matin :

- 76 minis engagés,
- une quarantaine d'abandons !
- beaucoup de casse,
- chaque équipage a connu son passage difficile (Beurp!) et fini cette LBSM épuisé et sans le plaisir habituel.

Une 1ère course qui marquera les esprits !

En tout cas, je finis heureux du comportement du 265. Avec le temps et l’expérience, je suis convaincu de pouvoir "faire la course".
J'ai aussi appris qu'il faut toujours anticiper le "malaise" par quelques petits moyens (chimiques).

Encore merci à Oriol pour sa compréhension et à Henri Patou, mon copain, mon guide, qui s'est chargé de mon contrôle de sécurité et m'accompagne dans ma progression depuis 2 ans.

Vivement la Pornichet Sélect !  En espérant que les conditions soient plus clémentes...